RSS
 

Posts Tagged ‘Plaisir anal’

Technique : la feuille de rose

19 août

Anulingus, une technique à découvrir

En vogue depuis les années 90, l’anulingus est encore aujourd’hui une pratique sexuelle controversée, aussi tabou que la sodomie. Néanmoins, elle reste une caresse bucco-génitale très excitante, une «feuille de rose» à offrir pour le plaisir…

L’anulingus, kezako ?
Tout le monde ne sait pas encore en quoi consiste cette pratique… Et pourtant, rien n’est plus facile : décortiquez anu-lingus = on découvre anus et langue. Imaginez le reste… Une tendre caresse de la langue sur l’anus… Une caresse bucco-génitale de la même famille que la fellation et le cunnilingus… plus particulièrement appelée caresse bucco-anale ou pour les poètes de l’amour : la feuille de rose. Cette pratique sexuelle est cependant sortie de son trou très tard, dans les années 90, popularisée par l’acteur et producteur porno Rocco Siffredi ! Depuis, cette léchouille a fait son chemin et compte de plus en plus d’adeptes !

Une activité originale, stimulante et lubrifiante !
La zone anale (anus-périnée) est une zone aussi érogène que le clitoris et le pénis… Voilà pourquoi elle procure autant de plaisir. Asticoter de la langue cette partie très intime offre donc des sensations humides très intenses, surtout pour le partenaire qui reçoit. Pour magnifier les préliminaires ou mieux encore pour parfaire une préparation à la sodomie, elle est parfaite… La salive a en effet une action lubrifiante qui peut aider à la pénétration. De plus, l’homme comme la femme possède un anus, il n’est pas un privilège unique réservé à l’un ou l’autre des sexes comme peuvent l’être le pénis ou le clitoris. Chacun peut donc en jouer à son tour, voire même s’en offrir mutuellement, et en comparer les effets !

Une activité qui rebute autant qu’elle plaît !
Evidemment, ceux qui ne connaissent pas ou qui n’ont jamais essayé, trouveront cette pratique rebutante… L’image de l’anus est souvent associée aux excréments, mais pourtant après une petite toilette très soignée, il n’y a aucune raison de ne pas se faire du bien ! Et puis quand on aime vraiment, on est capable de dépasser de nombreuses barrières sexuelles. C’est plutôt un formidable cadeau que d’offrir ou de s’offrir à l’autre sans interdits. Attention cependant, car cette pratique, même réalisée dans un cadre hygiénique idéal, ne réduit en aucun cas les risques de maladies sexuellement transmissibles, telles que l’hépatite, l’herpès… Des parasites intestinaux et des bactéries peuvent aussi se transmettre de cette façon.

Les différentes techniques
Anulingus glissant, perforant, percutant… Vous pouvez jouer de votre langue à souhait… Le premier très émoustillant consiste à balayer la langue dans un sens puis dans l’autre sur la région périnéale. Le second vous demande d’attaquer brutalement la région du sphincter à coup de langue rigide et bien droite. Le troisième est une variante du second mais fait appel au volume de la langue, une langue large, écrasée pour en lécher un maximum !

Vous êtes peut-être encore un peu sceptique ? Dommage, vous ratez très certainement quelque chose de sublime, pas très compliquée, et qui ne fait de mal à personne… Alors quand vous vous sentirez prête… Osez !

 
No Comments

Posted in Erochic

 

Vocabulaire : bouton de rose ou rosebud

14 juil

Le rosebub (bouton de rose) est un petit bijou qui se place dans l’anus pour le décorer et le mettre en valeur. Il est constitué comme un plug avec une partie fine et deux parties plus massive qui empêche sa fuite après la mise en place. La partie externe peut être élégamment décorée par des bijoux, des formes ou des objets.
Il devient un parure de l’intimité de la personne qui le porte car moins contraignant qu’un plug de par sa taille et sa texture, généralement en acier chirurgical. Une fois placé , il appui sur la paroi vaginale et la comprime. Il y a donc un double plaisir dans le port et la sensation éprouvée. Il est également objet de plaisir lors de pénétration vaginal en comprimant aussi le sexe masculin.

 

Technique : plaisir anal de l’homme …

28 juil

Zone taboue : plaisir anal de l’homme

Les hommes explorent-ils toutes les voies de leur plaisir ? certaines zones semblent encore taboues.

Témoignages sur les zones taboues des hommes :

« Il y a encore des zones qui sont encore taboues on va dire, sur lesquels je n’apprécierais pas d’être caressé, car j’ai eu des partenaires, qui pendant l’acte, essayaient de caresser au niveau de l’anus par exemple, et ça c’est quelque chose que je n’aime pas du tout, et donc ça me bloque. »

« je reconnais que c’est une zone sensible et érogène, mais mentalement j’ai un blocage par rapport à ça, donc, je ne le ferai jamais. »

Sylvain MImou, sexologue :

« cette zone là, c’est autour de l’anus, l’homme, avec l’idée même de l’homosexualité, c’est quelque chose qui peut le rendre craintif, et il n’est pas rare qu’au jour d’aujourd’hui, que des femmes, des hommes aussi, mais des femmes disent, il aime bien que je le caresse autour de l’anus, est-ce qu’il n’est pas homosexuel. Comme si anus = homosexuel. Alors que l’anus est une des zones érogène chez l’homme. »

Chez beaucoup d’hommes, l’anus est un sens interdit. Pourtant, à écouter les homosexuels comme Cédric, ça vaudrait la peine d’essayer.

Témoignage :

« le fait de me faire pénétrer, que ce soit par moi-même avec un doigt, ou par quelqu’un d’autre, ça augmente l’intensité du plaisir, c’est beaucoup plus intense, c’est net, c’est physique. C’est beaucoup plus intense quand tu titille la prostate au moment de l’éjaculation que quand il y juste l’éjaculation. »

La prostate c’est la glande située entre la vessie et le rectum. On ne peut l’atteindre que par pénétration.

Pour en savoir plus, retour dans le sud de la France, nous retrouvons nos hommes, tous hétérosexuels, qui poursuivent leur stage pour découvrir le plaisir anal.

Il n’y a pas d’explication physiologique sur le pourquoi. Mais la stimulation de la prostate, c’est ça qui provoque l’orgasme en grande majorité ; c’est la même chose que ce qu’on appelle le point G des femmes. Vous allez prendre chacun une alcôve, et vous allez commencer par explorer ça avec vos doigts.

C’est parti pour 20 minutes de massage de la prostate. Objectif de ce premier exercice : localiser la et apprendre à la stimuler par le toucher rectal.

Témoignage massage prostate par toucher rectal

« ça fait penser à une envie d’éjaculer, alors que je n’ai pas du tout d’érection. »

Fin de l’expérience, le groupe se reforme pour un premier débriefing.

« j’avais une sensation de douceur à l’intérieur en fait. Très très forte. Quelque chose de nouveau, comme si j’avais découvert un sexe intérieur. »

Après cette première découverte, les stagiaires ont partagé une expérience surprenante.

« tu fais semblant, mais justement, cette simulation va stimuler le processus de l’orgasme. C’est quelque chose qu’on a la faculté de déclencher comme ça en fait. »

L’exercice consiste à contracter les muscles de l’anus, des contractions qui vont se répercuter sur la prostate, et réveiller des sensations de plaisir d’un genre nouveau.

« Arnaud, détend toi, sois plus souple dans ton corps. Provoque ça, et ensuite laisse venir ce qu’il y a. Lache prise sur vouloir maintenant, ne veux rien, le mouvement est lancé et ça va

s’entretenir de lui-même. Lâche le faire-semblant, et laisse l’aveugle processus s’entretenir de lui-même. Détends-toi là dedans. «

Témoignages de l’expérience :

« il y a une plénitude, avec une sensation que c’est descendu dans mes jambes, et c’est vachement agréable. Je dirais un peu le cadre de jouissance, de bien être. C’est

un peu comme une découverte d’une autre manière de faire l’amour, enfin autre chose, »

La prostate est-elle vraiment une sorte

de point G pour l’homme ?

aucune étude scientifique n’a été menée. Mais pour ceux qui voudraient tester par eux-mêmes, rassurez-vous, le stage n’est pas obligatoire. Certains découvrent ce plaisir dans le feu de l’action.

Témoignages :

« c’est comme ça que j’ai fini pur la première fois, pendant une fellation, assis sur les deux doigts de ma copine. »

« Lorsque vous avez la chance d’avoir une femme qui vous met en valeur ces zones, je trouve que c’est merveilleux parce que ça vous donne une façon de prendre du plaisir, de jouir, qui est complètement différente. » « du coup j’ai plus peur de mon anus, voilà… »

 
No Comments

Posted in Erochic