RSS
 

Posts Tagged ‘Ejaculation féminine’

L’éjaculation féminine …

13 jan

 

Bataille d’eau …

08 mai

 

Le point G masculin …

20 mar

A ce jour aucune étude anatomique n’a été réalisée à ce sujet. Cependant, par analogie avec la zone prostatique féminine équivalente, il est de plus en plus courant chez les sexologues de nommer la zone de la prostate masculine accessible au toucher « point G masculin » (parfois appelé point P). Il est situé près de l’urètre et de la prostate, à l’intérieur du rectum, sur la paroi antérieure, celle qui sépare le corps de la verge de l’anus.

Certaines études de sexologues démontrent que la stimulation de cette zone peut procurer une forme d’orgasme différent de l’orgasme pénien.

Il n’y a pas d’orgasme plus intense que celui qui débute par la prostate et rayonne dans l’ensemble du corps.

Bref, le plaisir prostatique est un trésor fabuleux qui s’offre aux curieux…

Que ceux-là se régalent !

 

Mes positions préférées, première partie (par Mad’moiselle A.)

20 fév

Andromaque au galop est une variante d’une célèbre position du Kamasutra : la position d’andromaque. Cette position se différencie par le fait que l’homme n’est pas allongé mais il est assis en tailleur.

Dans cette variante de la célèbre position d’Andromaque du Kama Sutra, l’homme est assis en tailleur et prend appui sur ses mains, bras tendus derrière lui. La femme l’enfourche en se tenant à ses épaules et en se collant bien contre lui, afin de posséder une parfaite maîtrise de la profondeur et du rythme des pénétrations.

Conseil + : Dans cette position du Kamasutra, c’est vous le chef. Vous pouvez alterner mouvements lascifs, pénétrations profondes et mouvements circulaires en montant et descendant le long de son pénis. Plongez vos yeux dans les siens et faites-le mariner un peu : excitez le bout de son pénis sur l’entrée de votre vagin (deux zones ultra sensibles) et quand vous le sentez prêt, empalez-vous complètement sur son sexe. Il saura apprécier.

Souplesse : ++
Défi sexuel : +++

Homme actif : +
Femme active : ++++

La position  » Bascule avec moi  » du Kamasutra nécessite une grande souplesse de la part de la femme.

Allongée sur le dos, dans cette position du Kamasutra, la femme bascule ses jambes vers l’arrière jusqu’à ce qu’elles se trouvent de part et d’autre de sa tête. L’homme glisse ses genoux sous le dos de sa partenaire pour la soutenir et pose son torse contre l’arrière de ses cuisses. Après pénétration, la femme effectue des mouvements de va-et-vient avec son bassin pour faire glisser le sexe de son partenaire en elle.

Conseil + : cette position du Kama Sutra avec les « jambes en l’air » nécessite une bonne souplesse, mais resserre votre canal vaginal, augmentant l’intensité des pénétrations. L’écartement de vos cuisses permet une pénétration très profonde. Variez le rythme et l’intensité des mouvements et changez

Souplesse : +++
Défi sexuel : ++++

Homme actif : ++
Femme active : ++++

Le Grand G est une position plus connu sous le nom de Position de l’Indra dans le Kamasutra.

Dans cette position du Kamasutra, la femme s’étend sur le dos puis replie ses jambes sur sa poitrine. A genoux, l’homme s’installe sous les fesses de sa partenaire, la maintient par les chevilles et avance son bassin pour la pénétrer. La femme peut aussi poser ses pieds contre le torse de l’homme tandis qu’il la tient par les hanches, ce qui lui offre un meilleur contrôle de ses mouvements.

Conseils + : lâchez prise et livrez-vous complètement dans cette position du Kama Sutra. Ces pénétrations profondes risquent fort de vous rendre dingue. En plus, cette position lui permet facilement de vous caresser le clitoris en simultané. Pour l’exciter encore plus, laissez parler vos émotions et montrez-lui que vous adorez ce qu’il est en train de vous faire !

Souplesse : ++++
Défi sexuel : ++++

Homme actif : ++++
Femme active : ++

La position de l’Etoile du plaisir du Kamasutra est destinée aux hommes très actifs.

Tout commence dans cette position du Kamasutra par la position de la cuillère : l’homme est couché sur le côté, derrière la femme. La femme lève une jambe et l’homme se relève un peu et la pénètre par derrière en se glissant légèrement sur sa jambe allongée en prenant appui sur ses genoux.

Conseil + : cette position du Kama sutra permet une bonne stimulation du point G et la position allongée permet de maintenir un contact étroit avec le corps de votre amoureux. De plus vos mains sont libres, vous permettant de guider la sienne vers votre clitoris et de caresser ses testicules.
C’est une position idéale pour une envie impromptue dans un demi sommeil. Il suffit alors de frotter vos fesses contre lui en pleine nuit…

Souplesse : ++
Défi sexuel : +++

Homme actif : ++++
Femme active : +

La position de la Chevauchée arrière du Kamasutra est une variante de la célèbre position de la Levrette.

Dans cette position du Kamasutra, l’homme est couché sur le dos, un coussin sous la tête, les jambes allongées. La femme lui tourne le dos et l’enfourche et s’appuyant sur ses mains. C’est elle qui mène la danse.

Conseil + : Dans la série des variantes de la levrette, la chevauchée arrière est l’une des plus stimulantes pour votre partenaire qui a une vue de premier choix sur vos fesses en pleine action. Vous pouvez multiplier les plaisirs en variants les mouvements, la cadence et l’angle des pénétrations. Petits cercles… puis hop, descente sur son membre. Si vous fatiguez des genoux, vous pouvez momentanément vous accroupir, mais sans perdre la cadence !

Souplesse : ++
Défi sexuel : ++++

Homme actif : +
Femme active : +++

Source : http://www.plurielles.fr/

 

L’éjaculation : une faculté féminine ignorée.

04 fév

Alors que toutes les femmes naissent avec une anatomie permettant d’éjaculer, plusieurs facteurs permettent d’expliquer pourquoi la plupart des femmes n’éjaculent pas.

C’est essentiellement un problème de mésinformation. Comment deviner si on ne nous le dit pas et même pire, si on nous soutient continuellement que l’éjaculation, c’est un truc viril !

Beaucoup de femmes éjaculent mais elles l’ignorent.
En effet, les femmes sécrètent un fluide par l’urètre quand elles sont excitées et/ou pendant l’orgasme. Ainsi, nombre de femmes parlent d’une sorte de jaillissement .

Toutefois, bien que l’éjaculat sorte de l’urètre, ce n’est pas de l’urine. Cette sécrétion est si importante que plusieurs éjaculations peuvent être possibles au cours d’un rapport sexuel.
Le volume augmente généralement si le point G reste stimulé.
Cette quantité peut aussi augmenter si la femme développe la sensibilité de son point G et apprend à laisser jaillir sans retenue l’éjaculat.
Le volume de l’éjaculat varie aussi d’une femme à l’autre et selon le moment du cycle menstruel…

Certaines femmes confondent l’éjaculat avec l’urine ou avec des lubrifications vaginales, et d’autres retiennent le flux de façon inconsciente et le rende rétrograde.
Autrement dit, l’éjaculat s’écoule vers la vessie et non vers l’extérieur.

Toutefois, il est vrai que certaines femmes ne peuvent pas éjaculer pour des raisons physiques ou psychologiques bien spécifiques.
Les femmes ne connaissant que des orgasmes clitoridiens sont souvent incapables de stimuler le nerf pelvien, donc incapables de contracter les muscles pubo-coccygiens et alors d’expulser l’éjaculat.

Une des raisons pour lesquelles beaucoup de femmes ne produisent qu’un petit volume d’éjaculat est le conditionnement inconscient de leur prostate à produire moins.
Les femmes qui ont l’habitude de réfréner leur envie d’uriner, ce qui est instinctif, provoquent une tension des muscles pubo-coccygiens ou bien les affaiblissent.
Ainsi, beaucoup de femmes éjaculent de façon rétrograde.

On a l’habitude d’entendre que l’éjaculation n’est pas contrôlable et qu’elle est le privilège des hommes. Ce sont deux a priori qui sont faux.
En effet, les hommes comme les femmes peuvent contrôler leur éjaculation et peuvent éjaculer avec ou sans orgasme.

D’où vient-elle?

Les femmes possèdent des glandes au fonctionnement similaire à celui de la prostate masculine. Cependant, elle est plus petite et plus allongée, et elle se situe dans la paroi de l’urètre, à côté du méat urinaire.

Une fois l’éjaculat expulsé de la prostate dans le canal de l’urètre, deux solutions. Soit l’éjaculation est visible, donc l’éjaculat est expulsé à l’extérieur du corps par le méat urinaire.
Soit l’éjaculation est rétrograde, et l’éjaculat est remonté vers la vessie.

Dans le cas de l’éjaculation visible, l’éjaculat est souvent pris pour de l’urine car les femmes ne s’attendent pas à expulser autre chose par l’urètre.
L’urine contient toutes les toxines du corps et elle est produite par les reins et s’accumule dans la vessie.

Tandis que l’éjaculat est dépourvu de toxines et est produit par la prostate. Pour les hommes comme pour les femmes, l’éjaculat et l’urine sont évacués par le même canal : l’urètre. La quantité de l’éjaculat peut varier entre 25ml et 200ml.
Certaines femmes peuvent aller jusqu’à 300ml (les fameuses femmes fontaines).

L’éjaculat féminin est un liquide translucide. Sa consistance ressemble à celle d’un lubrifiant très léger, plutôt aqueux, pas visqueux. Mais cela ne ressemble ni à l’urine ni aux lubrifications vaginales.

Seule une infime partie de l’éjaculat féminin est semblable à l’éjaculat masculin, à savoir blanc et crémeux.
Son odeur et son goût varient selon les moments du cycle menstruel. L’éjaculat peut avoir un goût salé plutôt fort, parfois. D’autres fois, un goût plus léger, plus frais.

Quelquefois l’éjaculat n’a ni goût ni odeur, ou peut être semblable à l’urine par le goût et la couleur.
L’éjaculat féminin est principalement composé de liquide prostatique mélangé à du glucose et à des traces d’urine.

Vous pouvez éjaculez facilement lors d’un orgasme mixte, probablement lors d’un orgasme utérin, mais très difficilement lors d’un orgasme clitoridien. D’où l’importance de connaître son point G.

Toutefois, il ne faut pas oublier de pratiquer sa sexualité en toute sécurité. Même si à ce jour, il n’y a pas d’études réalisées sur la transmission du VIH par l’éjaculat féminin, mieux vaut rester prudent, alors couvrez vous !

A quoi ça sert?

L’éjaculation féminine est un phénomène sensuel et amusant. Elle procure une sensation libératrice et érotique. Cependant, il est nécessaire avant de l’appréhender, de connaître son corps, et plus précisément l’anatomie de son intimité.

Contrairement à la légende qui dit qu’il y a des femmes fontaines et d’autres non, en réalité, toutes les femmes ont la faculté d’éjaculer. C’est une capacité innée.

L’éjaculat est une substance différente de l’urine. Et c’est justement cet amalgame, et le fait que la sensation qui précède l’éjaculation est proche de l’envie d’uriner, que la plupart des femmes s’empêchent sans le savoir d’éjaculer.

Non seulement l’excitation du point G et l’éjaculation réduisent les problèmes sexuels tels que la baisse de libido, mais en plus elles augmentent les chances pour une femme de s’épanouir dans sa vie sexuelle.

C’est donc aux femmes de comprendre et d’utiliser ce qui leur appartient, et de découvrir toutes les sensations érotiques et les secrets que leur corps renferme. Alors, partez à la rencontre de votre point G et goûtez aux joies de l’éjaculation féminine !

Source : Le POINT-G et l’éjaculation féminine, pour le plus profond des orgasmes, Deborah Sundahl, 2005, Tabou Éditions.

 

Wild World Web Wide S46 2010 …

22 nov

Résumé des photos postées ou glanées sur la « toile » …



 

Source de plaisir …

28 août