RSS
 

Archive for the ‘Citations, Expression, Proverbes et Vocabulaire …’ Category

Expression : Croquer la vie à pleines dents …

05 fév

« Croquer la vie à pleines dents »

Autres formulations
- Croquer la vie à belles dents

Signification
- Profiter pleinement de la vie.

Origine
L’expression Croquer (mordre, dévorer) à belles dents » est employée depuis le XVe siècle au sens propre « de bon appétit ». On mort dans la vie de la même manière que nous mordrions dans une pomme bien juteuse…

 

Vocabulaire : Gober

04 déc

Vocabulaire : Gober …
Étymologie
Du gaulois *gobbo (« bec » → voir gwp, « tête d’oiseau » en gallois, gob, « bouche » en irlandais, gob, « bec » en écossais).
Verbe :/gɔ.be/ transitif 1er groupe

Avaler vivement sans se donner le temps de mâcher.
Gober une huître.
Gober un œuf frais.
(Figuré) Gober des mouches, perdre le temps à attendre, à ne rien faire, à niaiser.
(Figuré) (Familier) Croire légèrement, sans examen.
C’est un homme qui gobe tout ce qu’on lui dit.
Gober quelqu’un, l’estimer, en faire cas, parfois au-dessus de ses mérites, En être dupe.
Se hausser du bec → voir hausse-bec.
Se gober, s’en faire accroire, s’exagérer son importance et ses mérites.

Source : wikipédia

Vocabulaire :Gober … – Erochic’ soup.

 

Expression : En pincer pour quelqu’un …

27 nov

Expression : En pincer pour quelqu’un …

Il semble que le verbe « pincer » soit ici utilisé en référence aux instruments de musique à corde que l’on pince pour modifier les sons. On dit que la vibration produite pourrait être comparée à celle que provoque l’amour pour une personne ou la passion pour une chose en particulier. « En pincer pour quelque chose ou pour quelqu’un » signifie en effet qu’on l’aime.

 

Vocabulaire : triolisme …

24 sept

Le triolisme est une pratique particulière de la sexualité de groupe impliquant trois partenaires, généralement un couple auquel s’adjoint un troisième partenaire sexuel. Également désigné par « amour à trois » ou « trip à trois » (au Québec), ou même encore « plan à trois » le triolisme implique une relation intimiste présentant une façon de redécouvrir le conjoint d’une manière différente en faisant intervenir un tiers.

Le triolisme peut se pratiquer avec deux hommes et une femme, deux femmes et un homme, trois hommes ou trois femmes. Il existe une grande variété de positions sexuelles pour trois partenaires. Au contraire de l’échangisme et très loin du gang bang, l’amour en « trio » se fait généralement davantage dans une idée de communion sexuelle, voire sensuelle (cf. mélangisme) entre trois personnes. Cependant, contrairement au ménage à trois ou au trouple, il ne suppose pas de vie commune ou de relation à long terme. En anglais, on le traduirait par « threesome ».

 

Education artistique, culturelle, pratique et sexuelle …

22 sept

La femme est un délicieux instrument de plaisir, mais il faut en connaître les frémissantes cordes, en étudier la prose, le clavier timide, le doigté changeant et capricieux. [Honoré de Balzac]

 

Vocabulaire : salope …

16 sept

Origine et histoire de « salope » Étymologie

L’origine du mot « salope » reste incertaine. Même s’il apparaît clairement que le mot fut employé, dès le début du XVIIe siècle, pour désigner des personnes sales et malpropres, l’origine étymologique du mot est plus trouble.

La première trace écrite du mot remonte à 1607, sous la forme de salouppe, adjectif désignant l’extrême saleté, dans un texte tiré des Œuvres satyriques de Charles-Timoléon de Sigogne :

Or, laissons paistre ceste trouppe [de poux],
Garnison du pauvre salouppe,
En ce vieux haillon de pourpoint.

Il serait probablement composé de la juxtaposition des mots sale et hoppe, forme lorraine de huppe. La huppe ayant en effet la réputation d’être un oiseau sale, du fait de la forte odeur se dégageant de son nid, cet oiseau est dans la langue française synonyme de saleté, comme en témoigne le proverbe « sale comme une huppe », qui donne en lorrain « sale comme une hoppe ».

Étymologiquement parlant, salope n’est pas le féminin de salaud ; mais c’est ce dernier, autrefois orthographié sous la forme de salop, qui serait une réfection masculine de salope (c’est-à-dire une modification de forme linguistique guidée par l’usage). En effet, salaude (qui ne s’emploie plus aujourd’hui) apparaît, en tant qu’adjectif, au XIIIe siècle, pour désigner une personne très sale, mais le substantif salaud, sous sa forme masculine, n’apparaît pas avant la fin du XIXe siècle.

Nom commun 1: salope féminin

(Vulgaire) (Péjoratif) Femme de mauvaise vie, dévergondée, débauchée.

-Quelle adorable salope elle deviendra en peu de temps, je suppose, si elle tombe sur un amant habile. — (Michel Balfort, Journal d’un homme de nulle part, Galilée, 1977, p. 162)

(Vulgaire) (Péjoratif) Femme méprisable, garce sans scrupules, aux mœurs corrompues et prête à tout pour réussir, avec, en général, une connotation sexuelle.

-T’es prête à tout pour briser tout autour de toi ! T’es qu’une salope. — (Élisabeth Jolivet, Plaidoyer d’une mauvaise fille, Le Manuscrit, p. 129)

(Par extension) (Vulgaire) (Injurieux) Femme coupable de traîtrise. S’emploie également pour insulter violemment un homme ou pour décrire un individu ne respectant aucune loi ou aucun code.

-Cette belle salope de Frederic Hanauer nous avait tous balancés — (San Antonio)

(Sexualité) Partenaire soumis, salace ou lubrique. Le mot peut être employé de façon ludique dans diverses pratiques sexuelles de marge, telles qu’on peut les trouver dans les milieux sado-masochistes, échangistes, libertins ou homosexuels.

Synonymes

Débauchée (1) :

biatch (Vulgaire)
chienne (Vulgaire)
dévergondée (Péjoratif)
débauchée (Péjoratif)
traînée (Péjoratif)
connasse (Vieilli) (Vulgaire) (Péjoratif)
pute (Vulgaire) (Péjoratif)

Femme méprisable (2) :

garce (Injurieux)
connasse (Vulgaire) (Injurieux)
pétasse

Traître, irrespectueux (3) :

traîtresse
salaud (Populaire) (Injurieux) (Pour un homme)

Apparentés étymologiques

salaud

Dérivés

salopard
salopiau, salopiaud, salopiot
salopement
saloperie
saligaud

Traductions de Débauchée

allemand : Schlampe (de) féminin
anglais : slut (en) ; slag (en) ; wench (en) ; whore (en)
espagnol : piruja (es) féminin ; zorra (es) féminin
afrikaans : slet (af) féminin
russe : шлюха (ru) féminin

Traductions de Femme méprisable

allemand : Sau (de) féminin, Luder (de) neutre
anglais : bitch (en) ; cow (en)
espéranto : aĉulino (eo) ; fiulino (eo)

Nom commun 2 : salope masculin

Terme technique ancien qui désignait un coussinet de tissu enduit de suif, destiné à graisser les fers à repasser, en chapellerie[4]

Forme d’adjectif

salope /sa.lɔp/

(Vieilli) Féminin singulier de salaud : qui est sale, malpropre.

Dérivés

marie-salope
saloper
salopette

Apparentés étymologiques

sale

Mots dérivés dans d’autres langues

allemand : salopp (de), Salopperie (de), Saloppheit (de)

Forme de verbe
Indicatif Présent je salope
il/elle/on salope
Subjonctif Présent que je salope
qu’il/elle/on salope
Impératif Présent (2e personne du singulier)
salope

salope /sa.lɔp/

Première personne du singulier du présent de l’indicatif de saloper.
Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de saloper.
Première personne du singulier du présent du subjonctif de saloper.
Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de saloper.
Deuxième personne du singulier de l’impératif de saloper.

Mots composés des mêmes lettres que « salope » Anagrammes

opales, opalés
poêlas

Books-aj.svg aj ashton 01f.svg Références

↑ Le Pourpoint, Œuvres satyriques, Sigogne (Bibl. des curieux), cité dans Datations et documents lexicographiques, tome 19
↑ Texte de Provins, cité dans Le Génie de la langue française, Albert Dauzat, 1943
↑ Émile Zola, cité dans le Dictionnaire de l’Académie française, 1885
↑ Le Grand Robert de la langue française, 1989

Tout ou partie de cet article est extrait du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935, mais l’article a pu être modifié depuis.

 

Vocabulaire : la botanique …

09 sept

La botanique est la science consacrée à l’étude des végétaux (du grec βοτανιϰή1; féminin du mot βοτανιϰός qui signifie « qui concerne les herbes, les plantes »2). Elle présente plusieurs facettes qui la rattachent aux autres sciences du vivant. La botanique générale recouvre la taxinomie (description des caractères diagnostiques et différentiels), la systématique (dénombrement et classification des taxons dans un certain ordre), la morphologie végétale (décrivant les organes ou parties des végétaux), l’histologie végétale, la physiologie végétale, la biogéographie végétale et la pathologie végétale. Certaines disciplines, comme la dendrologie, sont spécialisées sur un sous-ensemble des végétaux.

La connaissance fine des végétaux trouve des applications dans les domaines de la pharmacologie, de la sélection et de l’amélioration des plantes cultivées, en agriculture, en horticulture, et en sylviculture.