RSS
 

Archive for août, 2012

Belles des champs …

24 août

 
No Comments

Posted in Erochic

 

Jeu érochic : Les objets vengeurs

14 août

objets-vengeurs2Dans ce jeu de kim les objets oubliés se vengent.

Jeu de mémorisation ultra-rapide et multi-joueurs.

  • Le joueur A a les yeux bandés pendant que l’autre joueur dispose 15 objets sur un plateau et les cache sous un tissu opaque.
    Les objets seront montrés pendant 10 secondes.

  • objets-vengeursLe joueur A énnonce la liste des objets dont il se rappelle
    Les objets oubliés seront utilisés comme gages. Chacun d’eux veut se venger d’avoir été ignoré.
  • Le joueur A oublieux doit respecter les consignes pour se faire pardonner par les objets.

Liste indicative des objets oubliés, les objets vengeurs :

Les produits de beauté (rouge à lèvres, ri cil etc.) sont utilisés par le joueur B pour maquiller le joueur A

Les crèmes (solaires ou de massage etc.) sont utilisées par le joueur B pour enduire et masser le joueur A oublieux.

La nourriture (fruits, gâteaux, yaourts etc.) et les boissons seront donné au joueur A qui aura les yeux bandé et les mains dans le dos par le joueur B.

Les pièces de vêtement (petite culotte, cravate, foulards etc.) devront êtres portés par le joueur A à l’exclusion de tout autre vêtement.

Les pinces à linge viendront s’accrocher sur le joueur A au bons soins du joueur B.

Les documents (livres, journaux, pièce d’identité etc.) obligeront le joueur A à raconter une rencontre amoureuse ou à mimer une scène de sexe.

Les gadgets sexuels (vibromasseur, godemichés etc. seront utilisés par le joueur A avec l’aide du joueur B.

Les liens (ficelles, cordelettes etc.) lient le joueur A

Les crayons gras, stylos à bille, pinceaux ou autres marqueurs seront utilisés par le joueur B pour écrire ou dessiner sur le joueur A

Les autres objets seront utilisés sur l’initiative du joueur B et leur oubli peut être racheté par de longs baisers ou des caresses tendre de A vers B.

Le jeu prendra un caractère plus ou moins érotique ou sexuel, taquin ou cruel selon les objets choisis et les consignes qui résulteront de leur oubli

Les objets vengeurs.

 

Chaude est la nuit – Aure Atika – Europe1.fr – Chaude est la nuit

13 août

Chaude est la nuit – Aure Atika – Europe1.fr – Chaude est la nuit.

 

Chaude est la nuit – Audrey Dana – Europe1.fr – Chaude est la nuit

13 août

Chaude est la nuit – Audrey Dana – Europe1.fr – Chaude est la nuit.

 

Les sex-webcams, un filon devenu trop lucratif pour être jouissif ?

13 août
webcam604

Gratuites ou payantes, les sex-webcams restent l’un des marchés les plus attractifs de l’industrie du X connecté. Mais y trouve-t-on encore sa part d’intimité ?

D’abord, s’inscrire. L’opération est gratuite, vante une pub bien en évidence – d’autres sites réclameront nos coordonnées bancaires, “par souci de vérification”. Ensuite, si l’on refuse la formule Premium (ou Gold, ou Star, ou VIP, c’est selon), on aura droit au strict minimum : un peu de tchat soft avec l’une des modèles du catalogue. Pour nous ce sera Nasty and Hot X, parce qu’elle se dit fétichiste, qu’elle a l’air sympa, et que l’on se sent nous-même d’humeur un peu nasty.

Une fenêtre s’allume et dévoile notre nouvelle amie, affalée pas très hot sur un sofa, un gigantesque gode inutilisé à sa droite, et les doigts sur le clavier. On aura tenté au final une bonne dizaine d’approches (“Hello”, “Bonjour”, “Bunã Ziua”…), avec pour seule réponse une invitation que l’on devine automatique à passer en compte tarifé plus une nuée de spams directs en boîte mail. Moralité 1: Lives.net était donc une live-cam payante, un site où les rencontres, strip et jeux érotiques connectés se monnaient en crédits.

Il s’en crée des dizaines chaque mois en France sur ce modèle économique, des adresses plus ou moins sérieuses (un LiveJasmin.com sécure contre des centaines de Websalopes.fr) qui tentent d’exploiter le très lucratif filon des webcams X, “l’un des secteurs les plus animés et fructueux de l’industrie du divertissement pour adultes”, commentait récemment le précieux XBIZ.com (source d’infos sur le business du sexe – ndlr). D’Eurolive.com à ImLive.com en passant par Cams.com, le concept est toujours le même, à quelques variations près dans l’utilisation : je choisis mon hôte, pro ou amateur, femme ou homme, single ou en couple, je lâche mes crédits et go to the private room pour une conversation, un strip et plus si affinités.

C’est la vieille recette du porno de proximité virtuelle, cette domestication du X où l’on partage un peu plus que le moment de branlette : un bout de son intimité – “l’utilisateur ne vient pas que pour les vidéos et les contenus disponibles, il vient pour l’expérience”, notait encore XBIZ.com. Mais le succès jamais démenti des sex-webcams depuis dix ans s’est aussi accompagné d’une professionnalisation du marché, avec ses empires et ses nouveaux codes, ses pièges et ses déçus. Des sites ont généré des revenus toujours plus élevés (LiveJasmin.com se hisse en 2012 à la 51e place des adresses les plus visitées dans le monde avec 47,2 millions de dollars de revenus), les porn-stars se sont emparées du business (voir le contrat signé par Nicki Blue avec Websfinest.com début juillet, ou en France le hit Francolive.com animé par l’ex-hardeuse Laura Lorenza). Même et basés sur une notion de partage comme Myfreecams.com ou l’ancêtre Cam4.com sont, eux aussi, contaminés par la culture du fric (ou tokens, la monnaie locale) : on y parle presque plus, on mate. Sauf à fouiller dans les bas-fonds de ces sites, et à passer sa nuit à discuter chiffons avec Monique69 (excitomètre à zéro), il faudra jouer de chance pour pouvoir s’y offrir un bel instant d’intimité virtuel.

La grande majorité des animateurs de Cam4.com ont ainsi rapidement intégré le business model des webcams payantes, tarifant leurs effeuillages et ébats sans SAV (c’est-àdire sans communication). Seuls restent les forums qui accompagnent les cams, où les nombreux échanges entre internautes-voyeurs rivalisent d’imagination : “show your boobs”, “nice ass”, “bitch”… Moralité 2 : il ne restera bientôt plus que Chatroulette pour éponger notre solitude.

Les Inrocks – Les sex-webcams, un filon devenu trop lucratif pour être jouissif?.

 

French Girls by JG, Laetitia – photography by Jerome G. /…

12 août

French Girls by JG, Laetitia – photography by Jerome G. /….

 

THE SHIBARI SCHOOL

12 août

THE SHIBARI SCHOOL.

 
No Comments

Posted in Erochic