RSS
 

L’éjaculation : une faculté féminine ignorée.

04 fév

Alors que toutes les femmes naissent avec une anatomie permettant d’éjaculer, plusieurs facteurs permettent d’expliquer pourquoi la plupart des femmes n’éjaculent pas.

C’est essentiellement un problème de mésinformation. Comment deviner si on ne nous le dit pas et même pire, si on nous soutient continuellement que l’éjaculation, c’est un truc viril !

Beaucoup de femmes éjaculent mais elles l’ignorent.
En effet, les femmes sécrètent un fluide par l’urètre quand elles sont excitées et/ou pendant l’orgasme. Ainsi, nombre de femmes parlent d’une sorte de jaillissement .

Toutefois, bien que l’éjaculat sorte de l’urètre, ce n’est pas de l’urine. Cette sécrétion est si importante que plusieurs éjaculations peuvent être possibles au cours d’un rapport sexuel.
Le volume augmente généralement si le point G reste stimulé.
Cette quantité peut aussi augmenter si la femme développe la sensibilité de son point G et apprend à laisser jaillir sans retenue l’éjaculat.
Le volume de l’éjaculat varie aussi d’une femme à l’autre et selon le moment du cycle menstruel…

Certaines femmes confondent l’éjaculat avec l’urine ou avec des lubrifications vaginales, et d’autres retiennent le flux de façon inconsciente et le rende rétrograde.
Autrement dit, l’éjaculat s’écoule vers la vessie et non vers l’extérieur.

Toutefois, il est vrai que certaines femmes ne peuvent pas éjaculer pour des raisons physiques ou psychologiques bien spécifiques.
Les femmes ne connaissant que des orgasmes clitoridiens sont souvent incapables de stimuler le nerf pelvien, donc incapables de contracter les muscles pubo-coccygiens et alors d’expulser l’éjaculat.

Une des raisons pour lesquelles beaucoup de femmes ne produisent qu’un petit volume d’éjaculat est le conditionnement inconscient de leur prostate à produire moins.
Les femmes qui ont l’habitude de réfréner leur envie d’uriner, ce qui est instinctif, provoquent une tension des muscles pubo-coccygiens ou bien les affaiblissent.
Ainsi, beaucoup de femmes éjaculent de façon rétrograde.

On a l’habitude d’entendre que l’éjaculation n’est pas contrôlable et qu’elle est le privilège des hommes. Ce sont deux a priori qui sont faux.
En effet, les hommes comme les femmes peuvent contrôler leur éjaculation et peuvent éjaculer avec ou sans orgasme.

D’où vient-elle?

Les femmes possèdent des glandes au fonctionnement similaire à celui de la prostate masculine. Cependant, elle est plus petite et plus allongée, et elle se situe dans la paroi de l’urètre, à côté du méat urinaire.

Une fois l’éjaculat expulsé de la prostate dans le canal de l’urètre, deux solutions. Soit l’éjaculation est visible, donc l’éjaculat est expulsé à l’extérieur du corps par le méat urinaire.
Soit l’éjaculation est rétrograde, et l’éjaculat est remonté vers la vessie.

Dans le cas de l’éjaculation visible, l’éjaculat est souvent pris pour de l’urine car les femmes ne s’attendent pas à expulser autre chose par l’urètre.
L’urine contient toutes les toxines du corps et elle est produite par les reins et s’accumule dans la vessie.

Tandis que l’éjaculat est dépourvu de toxines et est produit par la prostate. Pour les hommes comme pour les femmes, l’éjaculat et l’urine sont évacués par le même canal : l’urètre. La quantité de l’éjaculat peut varier entre 25ml et 200ml.
Certaines femmes peuvent aller jusqu’à 300ml (les fameuses femmes fontaines).

L’éjaculat féminin est un liquide translucide. Sa consistance ressemble à celle d’un lubrifiant très léger, plutôt aqueux, pas visqueux. Mais cela ne ressemble ni à l’urine ni aux lubrifications vaginales.

Seule une infime partie de l’éjaculat féminin est semblable à l’éjaculat masculin, à savoir blanc et crémeux.
Son odeur et son goût varient selon les moments du cycle menstruel. L’éjaculat peut avoir un goût salé plutôt fort, parfois. D’autres fois, un goût plus léger, plus frais.

Quelquefois l’éjaculat n’a ni goût ni odeur, ou peut être semblable à l’urine par le goût et la couleur.
L’éjaculat féminin est principalement composé de liquide prostatique mélangé à du glucose et à des traces d’urine.

Vous pouvez éjaculez facilement lors d’un orgasme mixte, probablement lors d’un orgasme utérin, mais très difficilement lors d’un orgasme clitoridien. D’où l’importance de connaître son point G.

Toutefois, il ne faut pas oublier de pratiquer sa sexualité en toute sécurité. Même si à ce jour, il n’y a pas d’études réalisées sur la transmission du VIH par l’éjaculat féminin, mieux vaut rester prudent, alors couvrez vous !

A quoi ça sert?

L’éjaculation féminine est un phénomène sensuel et amusant. Elle procure une sensation libératrice et érotique. Cependant, il est nécessaire avant de l’appréhender, de connaître son corps, et plus précisément l’anatomie de son intimité.

Contrairement à la légende qui dit qu’il y a des femmes fontaines et d’autres non, en réalité, toutes les femmes ont la faculté d’éjaculer. C’est une capacité innée.

L’éjaculat est une substance différente de l’urine. Et c’est justement cet amalgame, et le fait que la sensation qui précède l’éjaculation est proche de l’envie d’uriner, que la plupart des femmes s’empêchent sans le savoir d’éjaculer.

Non seulement l’excitation du point G et l’éjaculation réduisent les problèmes sexuels tels que la baisse de libido, mais en plus elles augmentent les chances pour une femme de s’épanouir dans sa vie sexuelle.

C’est donc aux femmes de comprendre et d’utiliser ce qui leur appartient, et de découvrir toutes les sensations érotiques et les secrets que leur corps renferme. Alors, partez à la rencontre de votre point G et goûtez aux joies de l’éjaculation féminine !

Source : Le POINT-G et l’éjaculation féminine, pour le plus profond des orgasmes, Deborah Sundahl, 2005, Tabou Éditions.

 

Tags: , ,