RSS
 

Culture : symbolisme de la couleur rouge …

09 déc

Dans l’Antiquité, avec un cercle chromatique divisé en trois ; le blanc, le noir et le rouge, cette dernière était la seule qui avait réellement le statut de « couleur », le noir étant sale et le blanc incolore. Ses pigments ayant été maîtrisé dès -35 000, pendant l’ère paléolithique. Admiré durant l’Antiquité, le rouge revêtit les dieux et le clergé. À Rome, c’est la couleur des généraux, de la noblesse, des patriciens et des empereur romains. En Chine, il est emblème de la dynastie Zhou. La couleur rouge symbolise avant tout le bonheur en Chine, mais il symbolise aussi la vie, les flammes et de la chaleur. Mais elle symbolise aussi la mort, cette dernière étant considérée comme une renaissance en Asie. Les processions funéraires asiatiques sont encore de nos jours colorés de rouge. Dans les textes sacrés des Chrétiens, des Egyptiens, des Hébreux et des Arabes, cette couleur a toujours été associée au feu et à l’amour divin, et a symbolisé la divinité et le culte.

À partir du XIIIe et du XIVe siècle, le pape et les cardinaux s’en revêtissent et paradoxalement on peint des démons et les forces infernales de la même couleur. A partir du XVIe siècle, le rouge fuit les temples considérés comme immoral par les réformateurs protestant se référant à la grande prostitué de Babylone vêtue de rouge.

Jusqu’au XIXe siècle, le rouge restera la couleur des mariées, en étant considéré comme plutôt féminine, à l’opposition du bleu, elle masculine. Aujourd’hui le rouge conserve sa symbolique de couleur chaude et excitante, forte et saillante, en représentant le présent, la chaleur et la vie. Le rouge est la couleur qui a le plus d’impact sur nos fonctions physiologiques. C’est sans doute pour cette raison qu’on l’a toujours associée à la joie, à la passion, à la sensualité et au désir, en traduisant l’exubérance et la vitesse tout en attirant l’attention et en mettant en garde. Le rouge, couleur du sang, évoque également la guerre, la destruction, la colère, la violence, la conquête et l’agressivité, comme dans les expressions « voir rouge » et « rouge de colère ».